Andreane LeClerc

Contact Information
Detailed Information

Contortion is not an act, a knowledge, or a mastery. It is letting-go, trust and a unique relationship that we build and maintain with our body. I don’t think we have a defined body or a fixed identity. We are made up of all these “other bodies” without which we do not exist. We become through and in relation to others.

Discipline is defined, whether by choice or involuntarily by the way we format our brains and consequently, our bodies, to evolve in society and meet the expectations of our socio-historical-political environment. While training, I had to silence the conditioning I had internalized in order to restore trust in my body, allowing extreme opening as a means of renewal versus forced flexibility in order to achieve an aesthetic result.

Contortion as philosophy allows me to approach the sites of the body, of the black box and of representation (meeting the spectator) through a deep questioning of my relationship to them, to amplify the possibilities, both immense and intimate, of interpretation. This awareness informs and transforms my practice towards trans-disciplinary research. It is no longer the discipline, but the human within the natural world, that is at the heart of the process.

La contorsion n’est pas un faire, un savoir, ou une maîtrise. Elle est un lâcher-prise, un abandon, une confiance et une relation singulière que nous bâtissons et entretenons avec notre corps. Je ne crois pas que nous ayons un corps défini, ni une identité fixe. Nous sommes constitués de tous ces « autres corps » sans lesquels nous n’existons pas et nous devenons à travers et en relation avec autrui.

La discipline se définit dans la façon dont nous avons voulu (par choix ou malgré nous) formater notre cerveau et, conséquemment, notre corps pour évoluer dans la société et répondre aux besoins attendus de notre entourage socio-historico-politique. Lors de ma formation, il s’agissait de taire le conditionnement jusqu’alors intégré et de redonner confiance à mon corps : le laisser s’ouvrir dans ses extrêmes comme lieu de renouvellement à la place d’une exigence d’ouverture pour un aboutissement.

La contorsion comme philosophie me permet d’aborder l’espace du corps, de la boîte noire et de la représentation (rencontre avec le spectateur) en me questionnant fondamentalement sur ma relation à ceux-ci pour ouvrir sur une amplitude de possibilités à la fois immenses et intimes d’interprétations. Cette prise de conscience informe et transforme profondément ma pratique vers une recherche plutôt transdisciplinaire. C’est l’humain comme faisant partie de la nature qui est au cœur du processus, et non plus la discipline.

À travers mes œuvres, j’éclate et renverse toutes perceptions qui ancrent notre réel dans quelque chose de trop prédéfini. Ces pièces sont créées pour qu’elles soient vécues et s’imprègnent dans l’imaginaire individué et collectif autant auprès de l’équipe créative que du public. Les multiples interprétations sont pour moi d’une richesse incommensurable et le dialogue est dynamique, tant et aussi longtemps que le respect et l’écoute en sont au cœur. Le dissensus est un terreau fertile.

À l’opposé de la vague simpliste et populiste mondiale, de consommation et de divertissement, la complexité des discours nuancés qui mènent à la réflexion critique est primordiale. Complexité et nuances mènent avec discernement à une réelle inclusion qui donnent une voix à tous, sans réduire une idée de façon générique pour finalement aplatir toutes les beautés de ce monde.

Through my work, I explode and reverse perceptions that anchor a predefined reality. My performances exist to be experienced and to infiltrate the individual and collective imaginations of both the creative team and the public. Multiple interpretations are immeasurably rich and dialogue is lively and dynamic, when accompanied by respect and listening. Dissent is fertile ground.

In the context of simplistic and populist waves of global consumerism and entertainment, complex and nuanced discourses that lead to critical reflection, are paramount. Complexity and nuance are discerning, and offer the possibility of a genuine inclusion of multiple voices, without a generic reduction of ideas, which ultimately flattens the beauty in this world.